09

Avr

2015

Le thé jaune chinois

Le thé jaune chinois est celui dont la production est la plus limitée. Je n’ai pas l’explication sur les raisons de cette faible production: est-ce les prix qui sont trop élevés qui limitent la demande ou est-ce la demande qui est limitée, entraînant les prix à la hausse… Si vous avez l’explication, n’hésitez pas à m’en faire part.

Les premières références aux thés jaunes dans une oeuvre littéraire remontent au 11ème siècle, dans un ouvrage de Su Dong Po – immense penseur chinois, homme politique, lettré, poète et compilateur, né dans le Sichuan. Il est probable toutefois que le thé jaune soit né d’une expérimentation à partir de thé vert.
Le thé jaune diffère finalement assez peu de la production de thé vert. Comme ce dernier, il n’est que très peu transformé.

Le processus de production du thé jaune
La production des thés jaunes se déroule en trois étapes, avec bien sûr des variations en fonction des provinces et des savoir-faire locaux.

Shaqing (passage au wok) : cette étape permet de détruire les enzymes responsables de la détérioration des feuilles. C’est une étape partagée avec les thés verts. En outre, le shaqing permet de supprimer le goût herbacé des feuilles de thé. Le shaqing consiste à passer au wok très chaud les feuilles et bourgeons. Cette étape peut être mécanique ou manuelle.

Menhuang (oxydation) : cette phase est propre aux thés jaunes. Elle consiste à faciliter l’oxydation résiduelle des feuilles en plaçant les feuilles dans un espace confiné, à une température élevée, avec un fort taux d’humidité. Les producteurs peuvent placer sur les feuilles des linges humides pour faciliter le « jaunissement des feuilles ». La durée de cette phase dépend du type de thé.

Ganzao (sèche au four) : la dernière étape consiste à passer les feuilles dans des fours aux températures décroissantes. Les feuilles sont régulièrement retournées. A la fin de cette étape, l’humidité résiduelle des feuilles descendra en dessous des 5%.

Les principales variétés de thé jaune
Les thés jaunes sont classés en trois catégories: les thés jaunes à grandes feuilles, à petites feuilles, à bourgeons. Les principaux thés jaunes, par catégories, sont les suivants.

Grandes feuilles: thé à grandes feuilles de Huoshan (Anhui), thé à grandes feuilles noires du Guangdong

Petites feuilles: Guishan Maojian (Ningxiang, Hunan), Beigang Maojian (Yueyang, Hunan), Luyuan (Yuanan, Hubei), Huangtang (Pingyang, Zhejiang)

Bourgeons: Junshan Yinzhen (Yueyang, Hunan), Mengding Huangya (Mingshan, Sichuan), Huoshan Huangya (Huoshan, Anhui), Mogan Huangya (Deqing, Zhejiang), Haima Gong Ya (Dafang, Guizhou).

La dégustation du thé jaune
Le thé jaune s’apprécie de la même manière que le thé vert. Les temps d’infusion peuvent être un peu plus court et l’eau un peu plus chaude.

Une eau à 85°C pour une première infusion ne dépassant pas 50 sec. à 1 minutes, une seconde infusion d’1 min.30, une troisième un peu plus longue. Ces thés soutiennent généralement trois belles infusions.

Et n’oubliez pas, pour acheter du thé jaune, vous connaissez notre boutique 😉

Partagez cet article :

Auteur

tom

Passionné par la Chine et ses cultures, le thé, le vin, les bons bouquins de SF. Travaille dans l'ecommerce depuis Shanghai où il vit.

 

  • Autres articles de