12

Mar

2015

La culture du thé

Climat et région de production

Le thé est cultivé partout en Chine où le climat est chaud et humide. Le thé peut être cultivé en plaine ou en altitude. Les théiers d’altitude donnent globalement de meilleurs thés. Le faible ensoleillement, le différentiel de température, l’humidité constante sont des facteurs qui donnent des théiers adaptés à la production de thé. Le principe général étant que le théier d’altitude bénéficie d’une croissance ralentie par la faible luminosité dû à la brume de montagne.

Les régions qui rassemblent ces conditions sont globalement toutes les provinces du sud (à l’exception peut être de Hainan où j’ignore s’il existe des thés, mais je peux me tromper).

Aux premières loges des régions les plus connues pour leur culture du thé : le Yunnan (pour le Pu Er, les thés rouges/noirs), le Fujian (pour de nombreux wulongs/oolongs, les thés blancs et les thés rouges), les provinces limitrophes de Shanghai pour les thés verts, le Hunan pour les thés jaunes. De nombreuses autres régions offrent d’excellents thés moins connus en occident : le Sichuan pour le thé vert, le Guangxi pour les thés noirs…

La cueillette de thé

Dans la plupart des cas, ce sont les jeunes bourgeons qui intéressent les cueilleuses. Plus la cueillette correspond à un thé de qualité, plus celle-ci sera difficile.

Pour les tous meilleurs grades de thé, on ne cueille que les plus jeunes bourgeons, à l’exception de la seconde et troisième feuille. Ceci est particulièrement vrai pour les thés verts, thés blancs et thés jaunes.

En revanche il existe de nombreuses exceptions donc retenez simplement l’idée générale. J’essaierai de vous expliquer ce qu’il en est thé par thé.

Les cueilleuses parcourent donc les plantations, un panier accroché au dos, et ramassent les extrémités des arbustes qu’elles déposent dans leur panier.

Les plants sont généralement taillés pour être accessibles à hauteur d’hommes et sont plantés en terrasse, à flanc de coteaux. Les théiers peuvent parfois être beaucoup plus grands: les Dancong dans la province du Guangdong peuvent être d’une taille comparable à des oliviers, particulièrement lorsqu’ils sont très anciens ou semi-sauvages. Les théiers du Yunnan peuvent également être conservés dans ces jardins à mi-cheval entre la forêt et la plantation de thé. Ces arbres sont généralement plus grands que les purs théiers de plantation.

Les paniers pleins sont amenés au centre de traitement où les feuilles de thé seront transformés pour pouvoir être conservés et « infusables ». Ce sera le sujet de mon prochain article.

Partagez cet article :

Auteur

tom

Passionné par la Chine et ses cultures, le thé, le vin, les bons bouquins de SF. Travaille dans l'ecommerce depuis Shanghai où il vit.

 

  • Autres articles de